Instant classique – 26 juillet (?) 1850… 170 ans jour pour jour. Rossini est « retiré » du monde lyrique qui avait fait sa gloire – restée intacte – depuis plus de vingt ans, ce qui ne veut pas dire qu’il avait cessé de composer totalement, ce qui nous a valu entre autres un merveilleux Stabat mater, en attendant les délicieux Péchés de vieillesse !

C’est alors que Gioachino Rossini compose en 1850 (pas sûr du tout qu’il ait vraiment fini cela un 26 juillet, ceci dit) cet Hymne à la paix pour baryton solo, chœur et piano. Le texte de Giuseppe Arcangeli déroule les délices promis aux hommes qui ne se soucient pas de combats ni de testostérone, et peuvent donc se laisser aller aux plaisirs de la vie.

Le très ambivalent mais amoureux des bonnes choses qu’était Rossini ne pouvait que s’y associer, avec cette petite œuvre mélodieuse ici fort bien interprétée dans un disque par ailleurs fort intéressant, chapeauté il y a une douzaine d’années par un grand amoureux de Rossini, Riccardo Chailly.

Vive la paix !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »