27 juin 2007… 14 années jour pour jour. Luís de Freitas Branco, l’un des principaux compositeurs portugais du XXe siècle, publie une grande symphonie dramatique sur le Manfred de Byron, dont un mouvement pour instruments à cordes n’est créé que… cent ans plus tard !

Je vous ai déjà parlé de Luís de Freitas Branco, l’un des principaux compositeurs portugais du XXe siècle. En 1905, à l’âge de quinze ans, il avait composé une grande symphonie dramatique sur le Manfred de Byron. L’année suivante, il en tire un mouvement pour instruments à cordes, intitulé La Mort de Manfred (A morte de Manfred), larghetto doloroso qui dit bien ce qu’il veut dire, avec cette atmosphère sombre, mais d’une indiscutable beauté. Le thème fait d’ailleurs penser à Puccini.

L’œuvre est publiée en 1907 mais n’a été créée que cent ans plus tard, lors d’un concert à la société géographique de Lisbonne par la Sinfonietta de Lisboa, dirigée par Vasco Pearce de Azevedo.

On n’en sait pas grand-chose d’autre mais je peux vous assurer que c’est une œuvre d’une grande noblesse. La voici par l’orchestre symphonique national de la radio irlandaise, dirigé par Alvaro Cassuto.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »