Select Page

28 juin 1815 : le beau cadeau de mariage de Beethoven

28 juin 1815 : le beau cadeau de mariage de Beethoven
Advertisement

Instant classique – 28 juin 1815… 103 années jour pour jour. Même si la sonate pour piano n° 27 de Ludwig van Beethoven a été composée en août 1814, c’est en juin 1815 qu’elle sera publiée par Steiner à Vienne.

En pleine tourmente européenne qui voit la chute et le premier exil de Napoléon, Beethoven quitte les grandes fresques musicales et parfois même militaires (comme la Bataille de Vittoria avec mousquets et canons), et écrit cette courte sonate (moins d’un quart d’heure) en deux mouvements pour commémorer un événement heureux et on ne peut plus privé, celui du mariage du comte Moritz von Lichnowsky, à qui la sonate est dédicacée. Le comte épousait donc à l’été 1814 une actrice, provoquant un joli scandale familial.

Selon certains de ses biographes, Ludwig van Beethoven voulait donner une signification très précise aux deux mouvements allegro et rondo. On sait que le compositeur ne rechignait pas à donner des titres à ses œuvres, au moins au début de sa carrière, pour « guider » l’auditeur qui ne pouvait pas avoir toutes les clés.

Le 1er mouvement aurait donc dû s’intituler « Combat entre la tête et le cœur », pour figurer la conscience que le comte pouvait avoir du caractère inconvenant de cette union à l’époque, mais aussi que l’amour était le plus fort. Le second mouvement aurait eu comme titre « Conversation avec la bien-aimée ».

Il vous suffit d’écouter et vous verrez combien, même si Beethoven n’a finalement pas retenu ces titres, il les a parfaitement traduits en musique. Ici sous les doigts délicats et romantiques de Sviatoslav Richter.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage