Au cœur de la ville d’Avignon, sur la belle place Crillon, se dresse l’un des plus anciens hôtels de France : l’Hôtel d’Europe. Dirigé depuis 2014 par Marie-Pierre Ghirardini, ce lieu exceptionnel a vu passer nombre de personnalités politiques et artistiques, à commencer par Victor Hugo, Jean Cocteau, Alphonse de Lamartine, Charles Dickens, Pablo Picasso… une vocation jamais démentie et aujourd’hui renouvelée par un engagement fort au service du théâtre et de la littérature.

Rencontre avec une directrice enthousiaste.

Tout est parti d’une rencontre avec l’attachée de presse Dominique Lhotte, qui propose à Marie-Pierre Ghirardini de faire des présentations de pièces dans l’Hôtel d’Europe et organise un rendez-vous entre la directrice du lieu et le comédien Robert Plagnol. Lors de la visite, ce dernier découvre ce qui était à l’origine des écuries et qui est devenu la salle de bal de l’hôtel. L’enthousiasme est immédiat. Trois heures plus tard est organisée une lecture de La femme de ma vie, du dramaturge anglais Andrew Payne.

« Ça m’a donné des frissons, confie Marie-Pierre Ghirardini. J’ai toujours été proche des livres, des mots, de la littérature, du théâtre… C’est pourquoi nous organisons depuis plusieurs années des lectures avec le théâtre du Chêne Noir. Le texte d’Andrew Payne est merveilleux. Alors j’ai dit oui ! »

La pièce, en résidence entre le 12 et le 21 mai derniers à l’Hôtel d’Europe, sera officiellement créée le 6 juillet prochain pour le festival d’Avignon et jouée chaque jour jusqu’au 29 juillet (moins les relâches), à 18h15. Mise en scène par Gilles Bannier et interprétée par Robert Plagnol, elle est accompagnée d’une collaboration inédite avec le célèbre styliste anglais Paul Smith, qui signe les décors, les affiches et le costume.

Une expérience de proximité inédite

Hôtel d'Europe à Avignon (84)Ni arrière-salle de café, ni grand théâtre, l’Hôtel d’Europe se positionne comme un intermédiaire, pouvant accueillir entre 40 et 80 personnes : « Notre spécificité est la proximité avec le public. Il n’y a pas de scène ; l’acteur est au même niveau que les spectateurs, comme cela se faisait au Moyen-Âge. Nous n’avons pas pour vocation de concurrencer les théâtres d’Avignon, car nous avons la chance d’accueillir dans cette ville de nombreux lieux importants, qui travaillent toute l’année. Nous voulons faire vivre aux spectateurs une expérience différente, unique. »

Pour Marie-Pierre Ghirardini, il s’agit de s’inscrire dans le prolongement d’une histoire artistique déjà fermement établie : Victor Hugo, Jean Cocteau ou encore Pablo Picasso ont résidé à l’Hôtel d’Europe. Il faudra désormais rajouter les noms d’Andrew Payne, qui sera présent en juillet, de Paul Smith, de Robert Plagnol…

« Cette maison est la plus ancienne entreprise d’Avignon intra-muros et a vu passer des célébrités. Pour la petite histoire, il s’agit d’un ancien hôtel particulier racheté par une femme en 1799. » Les femmes seront d’ailleurs au cœur de la programmation, avec notamment un deuxième spectacle : Soudain dans la tourmente, pièce de la dramaturge française Magali Mougel, interprétée par Claudine Van Beneden. Valérie Siaud aura également l’honneur de clore la programmation avec une conférence sur le bien-être, le 24 juillet, comme une invitation à vivre sereinement l’après-festival : « On en aura besoin, pour se remettre de trois semaines intenses, et même plus si l’on compte la préparation », s’exclame en riant Marie-Pierre Ghirardini.

Place aux auteurs et artistes méconnus

Une table d’auteurs réunira également, le 17 juillet, de nombreux écrivains des deux sexes : Andrew Payne, Anne Bouvier, Jean-Philippe Daguerre, Virginie Lemoine, Grégoire Aubert, Bérengère Dautun, Stéphane Guérin, Blandine Métayer, Thierry Paillard, Myriam Grélard, Olivier Sourisse, Dorine Hollier, Gilles Granouillet, Pascal Lacoste… « On parle tout le temps des pièces, mais rarement des auteurs. Notre objectif est de les mettre à l’honneur. »

Est-ce une évidence de mêler le monde de l’hôtellerie et celui de l’art ? « Mais oui ! L’Hôtel d’Europe l’a montré par le passé. C’est aussi intéressant de le vivre aujourd’hui dans la préparation. Au départ, le personnel hôtelier était sceptique devant cette initiative, mais plus la date arrive, plus il est enthousiaste, impatient de vivre une expérience inédite. J’en suis très heureuse ! »

Enfin, la programmation mettra à l’honneur un artiste peintre peu connu mais qui compte dans l’histoire de la ville d’Avignon : Jean Moulin, « que l’on a qualifié de singulier mais qui était plutôt maudit », a séjourné à l’hôpital psychiatrique de Montfavet. L’occasion de remettre des artistes atypiques à la place qu’ils méritent : « Le pauvre a eu le malheur d’avoir le même nom que le résistant ! C’est la force d’André Castelli, qui fera une conférence sur le peintre le 10 juillet, de le remettre sur le devant de la scène. »

Une programmation ainsi riche et variée, portée par un enthousiasme collectif : « Je suis très fière, conclut Marie-Pierre Ghirardini. Nous sommes l’écrin, les artistes sont les bijoux ! »

Pierre MONASTIER

Programmation :

Tous les renseignements sur ACE and Co

Hôtel d'Europe à Avignon (84)

Hôtel d'Europe à Avignon (84)