fbpx

Sélectionner une page

30 juin 1818 : oh mais que tu as une grosse voix…

30 juin 1818 : oh mais que tu as une grosse voix…
Publicité

Instant classique – 30 juin 1818… 201 ans jour pour jour. Voici tout juste deux cent un ans, sur la scène du Théâtre royal de l’opéra-comique, est créé un opéra-féérie de M. Théaulon (en grosses lettres), avec une musique de M. Boieldieu (en plus petit et en italique).

Petite œuvre en trois actes, elle figure en bonne place dans une période relativement heureuse et réussie de la carrière de François-Adrien Boieldieu, qui était revenu six ans auparavant de la cour impériale russe où il avait été engagé par le tsar Alexandre Ier. Une période prolifique avait suivi son retour en France, couronnée par La Dame blanche en 1825.

Dans ce petit chaperon rouge là, il n’y a pas vraiment de loup, mais plutôt un chassé-croisé amoureux qui finit bien. Mais il y a la bobinette, la chevillette, le pot de beurre et la forêt qui vont bien !

À ma connaissance, il n’existe pas d’enregistrement disponible de cette œuvre totalement oubliée. Mais j’ai quand même retrouvé un arrangement réalisé au XIXe siècle au Danemark (!) pour soprano et guitare. Il s’agit de l’air de Nanette, à l’acte III (scène 6) de l’opéra. Promise à M. Job, le magister, elle raconte à un ermite sa rencontre avec l’entreprenant, jeune et beau baron Rodolphe. L’arrangement pour guitare est fort joli, tout comme la mélodie, même si le français de l’artiste est exotique (du nord), mais pas si incompréhensible.

Elle chante ceci (et on se garde d’avoir le mauvais esprit d’y voir un double message…) :

« Il m’a demandé le bouquet
Dont j’avais paré mon corsage
J’ai su d’abord, en fille sage,
Refuser ce qu’il demandait.
Bientôt, cessant d’être sévère, 
Je le lui donnai tendrement…
Ce n’est pas ma faute, mon père,
C’est qu’il avait un talisman.

On dit que le sort le plus doux
Nous attend dans le mariage.
Et qu’une fille de mon âge,
Ne doit aimer que son époux.
Le magister ne me plaît guère
Je le confesse franchement.
Ce n’est pas ma faute, mon père,
C’est qu’il n’a pas de talisman. »

Voilà, voilà…

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !