Select Page

31 mai 1861 : l’antidote à la grisaille de Jacques Offenbach

31 mai 1861 : l’antidote à la grisaille de Jacques Offenbach
Advertisement

Instant classique – 31 mai 1861… 157 années jour pour jour. Monsieur Choufleuri restera chez lui n’est pas la moins originale des créations de Jacques Offenbach.

D’abord, c’est rien moins que le duc de Morny, demi-frère de Napoléon III, qui en a rédigé le livret sous le pseudonyme de Saint-Rémy, aidé de Crémieux et d’Halévy. Ensuite, la création originale de l’œuvre s’est déroulée au Palais-Bourbon en présence de l’Empereur.

On sait bien que de l’Assemblée au théâtre, il n’y a qu’un pas ! Cette histoire invraisemblable où on sert du champagne « frappé » (donc le valet – belge, en l’espèce – brise toutes les bouteilles…) plaisait beaucoup à Jacques Offenbach qui l’emporta dans toute l’Europe.

Parmi les absurdités, la moindre n’est pas ce « trio italien » où l’on chante un salmigondis de franco-belgo-italien, de « Montmartro » à « l’Odeone »… Dix minutes de délire entre pastiches de Vincenzo Bellini et de Gioachino Rossini, Halévy, Auberi et Wagneri, et patati et patata.

Et donc, autant se réchauffer le cœur avec cette pochade d’à peine 157 ans, ici fouettée comme la crème par l’enregistrement historique de Manuel Rosenthal, avec Mady Mesplé, Charles Burles et Jean-Philippe Lafont déchaînés.

Faites-vous du bien, vous ne le regretterez pas, credete moi !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage