Instant classique – 31 mars 1841… 106 ans jour pour jour. Felix Mendelssohn présente une petite pièce pour piano enjouée, un allegro brillante pour piano à quatre mains : un petit bijou que le compositeur crée avec Clara Schumann.

Ah qu’il devait être joyeux ce concert du 31 mars 1841 ! Sous le signe du printemps, puisque ce jour là, Felix Mendelssohn dirige la première symphonie de Schumann, dont je vous ai raconté l’histoire voici deux ans. Exaltée, pleine de vie, joyeuse et lumineuse, elle porte bien son nom de Frühlig-Sinfonie.

Mais ce n’est pas tout. Lors du même concert, Mendelssohn présente une petite pièce pour piano tout aussi enjouée, qui s’accorde à merveille avec la grande œuvre de son ami Robert Schumann. Il s’agit d’un allegro brillante pour piano à quatre mains. Mendelssohn avait relativement peu écrit pour quatre mains, mais là il nous a fait un petit bijou, qu’il exécute, justement, avec la toute jeune épouse de Robert, Clara, qui est alors l’une des plus grandes pianistes de son temps.

Imaginez un peu l’éblouissement des spectateurs (de fait, tout ce concert sera un immense succès) devant cette pièce hyper virtuose, d’une très grande difficulté (même pas peur pour ses deux créateurs).

On ne peut en avoir qu’une idée en écoutant cet enregistrement réalisé par Roberto Prosseda et Alessandra Ammara, mais peu importe, ça fait déjà un bien fou, digne d’un soleil de Frühlig.

Cédric MANUEL

.



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »