Instant classique – 6 juin 1925… 93 années jour pour jour. Sergueï Prokofiev séjournait en France (il avait fui la Russie bolchevique, où il ne reviendra qu’en 1936 sans pouvoir en ressortir) lorsqu’il s’attela à sa seconde symphonie, radicalement différente de la première, dite « classique », héritée de Joseph Haydn à laquelle elle rendait un magnifique hommage.

Il fallait que cette nouvelle œuvre fût « faite de fer et d’acier », selon la mode expressionniste de l’époque.

Première originalité : des plans sonores bruts, violents, dissonants.

Seconde originalité : Sergueï Prokofiev délaisse la forme classique et écrit sa symphonie en deux vastes mouvements… « Allegro ben articolato » (si c’est lui qui le dit…) et « Thème et variations », complexe et âpre, que je vous propose ici dans une interprétation aux arêtes très aiguisées.

On y passe d’une ambiance rêveuse et douce à un climat de violence hérité du premier mouvement, jusqu’à une véritable explosion au rythme très saccadé, suivie d’un bel apaisement, doux et salvateur. Accrochez-vous…

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »