Sélectionner une page

7 juillet 1961 : coup de foudre (amical)

7 juillet 1961 : coup de foudre (amical)
Publicité

Instant classique – 7 juillet 1961… 58 ans jour pour jour. Benjamin Britten rencontre Rostropovitch en 1960 à Londres, le grand violoncelliste étant autorisé – avec une certaine parcimonie – à sortir de l’URSS.

Cette rencontre s’était réalisée par l’entremise d’un autre grand musicien, Dimitri Chostakovitch, et avait eu lieu à l’occasion d’un concert donné au Royal Festival Hall en septembre 1960, où une œuvre de Chostakovitch, justement, avait été jouée par les deux hommes, le concerto pour violoncelle n°1.

Entre « Slava » et « Benjie », ça fonctionne illico ! Mstislav Rostropovitch commande sur le champ à Britten une œuvre pour son violoncelle et Britten s’exécute. Cela donnera cette sonate pour violoncelle et piano, que Britten achève à l’occasion d’un séjour en Grèce.

Intimidé, Britten – qui n’a jamais écrit spécifiquement pour cet instrument jusque là – craint d’avoir commis quelques erreurs, mais Rostropovitch le tranquillise. La création a donc lieu au festival d’Aldeburgh, que Britten avait créé, voici tout juste cinquante-huit ans. C’est une œuvre fascinante, dont je vous recommande en particulier la merveilleuse élégie centrale.

Voici la sonate en intégralité, jouée au moment même de sa création par les deux compères.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !

Facebook