9 avril 1894… 127 ans jour pour jour – Edward Elgar compose une petite pièce en forme d’hymne pour petit orchestre et orgue. Une œuvre liturgique à la fois solennelle et lyrique, d’une grande beauté formelle… Sursum corda !

« Sursum corda », si vous ne le savez pas, c’est une expression latine (là je pense que tout le monde avait compris) qui signifie peu ou prou « Élevons nos cœurs ». Dans les cérémonies religieuses chrétiennes, elle vient ouvrir le moment de l’eucharistie, et ceux qui parmi vous sont allés ou vont à la messe auront noté que ce passage obligé (la messe est pleine de passages obligés…) est toujours prononcé par le prêtre dans une déclamation semi-chantée inspiré des chants grégoriens, en tout cas dans le rite catholique.

En 1894, à l’occasion de la venue à Worcester, la ville d’Edward Elgar, du prince George, duc d’York, futur George V, le compositeur réalise une petite pièce en forme d’hymne pour petit orchestre et orgue fondé sur cette locution liturgique, cette fois dans le rite anglican (qui, comme on sait, est assez voisin du rite catholique). Il la dédie non pas au prince, mais à son ami Henry D. Acland, un banquier avec qui il jouait au golf et qui est aussi violoncelliste amateur.

Ce 9 avril 1894, en l’absence du compositeur, malade, c’est le titulaire de l’orgue de la cathédrale de Worcester qui dirige la création de cette courte pièce typiquement elgarienne, à la fois solennelle et lyrique, d’une grande beauté formelle (certains diront « facile ») pour le thème duquel il s’est inspiré de certaines œuvres antérieures. On n’y retrouve pas l’inflexion typique dont je parlais plus haut et que je vous chante là, tout de suite, pour vous donner une meilleure idée… Vous ne l’entendez pas ? C’est dommage !

On ne sait ce que le duc d’York en a pensé. Il ne disait pratiquement rien de ses sentiments, s’ennuyait ferme dans les concerts et à l’opéra et était surtout préoccupé – au moins dans ces années là – par sa passion : la philatélie.

Cédric MANUEL

 



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : éphéméride