La barcarolle est une pièce vocale ou instrumentale qui évoque le doux balancement d’une barque. Fauré s’en est fait une spécialité… sur le tard. Nous fêtons aujourd’hui la création de sa toute première, à 65 ans, par Camille Saint-Saëns (rien que ça !).

Chez Gabriel Fauré, les barcarolles font partie du paysage aussi sûrement que les bocages en Normandie. Il ne s’agit pourtant pas d’œuvres de première jeunesse, puisqu’il écrit la première en 1881, à trente-cinq ou trente-six ans.

C’est Camille Saint-Saëns, grand pianiste de l’époque, qui la crée un an plus tard, voici tout juste cent trente-neuf ans aujourd’hui, en même temps que le premier impromptu. Vous vous laisserez bercer par cette mélodie enjôleuse tout à fait fauréenne. Elle vous fera du bien sans même que vous y preniez garde. Essayez pour voir, au milieu des bouchons, ou durant votre long trajet ou encore transformé en sardine dans les rares transports qui fonctionnent.

Pour vous accompagner, grâce au miracle de la technique, voici Gabriel Fauré lui-même, dans un son médiocre mais restauré, dont quelque cylindre de l’époque a gardé la trace jusqu’à nous. L’occasion de constater que le compositeur adopte un tempo qui n’est pas trop lent, mais qui reste d’une infinie douceur.

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »