Select Page

Lyon : le musée des Arts de la Marionnette fait peau neuve

Lyon : le musée des Arts de la Marionnette fait peau neuve
Advertisement

Le musée des Arts de la Marionnette de Lyon a fait peau neuve et rouvert ses portes le 23 novembre, après trois mois de fermeture pour tout changer. Avec 4 500 visiteurs, le week-end d’ouverture a été un franc succès. Souhaitons que cela perdure et que les arts de la marionnette retrouvent leurs lettres de noblesse.

Le musée des Arts de la Marionnette (MAM) avait besoin de changer, à la fois pour attirer un public nouveau, ce qui est le rôle de tout musée, ainsi que nous l’a expliqué Xavier de la Selle, directeur des musées Gadagne et des musées d’histoire de Lyon, mais aussi pour donner à la marionnette la place qui lui revient.

« Les musées Gadagne, nous rappelle-t-il, comptent un musée d’histoire qui avait déjà dans ses collections, il y a un siècle, des marionnettes de Guignol. L’origine du musée des Arts de la Marionnette, c’est cette tradition bien connue des marionnettes de Guignol, née à Lyon, bien que Guignol soit désormais connu partout en France. Dans les années 50 s’est ouvert un musée des Arts de la Marionnette à partir des collections de marionnettes françaises, européennes et du monde entier. Ce sont des marionnettes de traditions et de cultures diverses : africaines, asiatiques, européennes. En 2009, un nouveau parcours a ouvert dans le musée. Il était centré sur les objets et proposait un itinéraire géographique, à partir de Guignol à Lyon. Cette muséographie était un peu classique et statique. Il y a trois ans, nous avons souhaité tout refaire, parce qu’il faut renouveler régulièrement les présentations et présenter d’autres pièces de la collection, pour des questions de conservation notamment. Puis, nous avons souhaité ne plus faire d’exposition de collection, car le vrai sujet de ce musée, c’est la marionnette comme art vivant. »

Pour cela, l’équipe a entièrement revu la conception du musée, dans le but de présenter un art vivant. Elle a proposé une collaboration aux marionnettistes contemporains. C’est ainsi que nous sommes passés d’une exposition d’objets à la présentation d’un art. La nouvelle scénographie du musée permet également de ne plus être uniquement dans la marionnette traditionnelle et ancienne, en donnant une plus large place à la marionnette contemporaine.

« Nous sommes le seul musée de la marionnette en France, par conséquent nous n’avons pas de limite. Nous embrassons le sujet dans toutes ses dimensions. À côté des marionnettes traditionnelles et anciennes, et des marionnettes contemporaines, nous présentons aussi des marionnettes que l’on voit à la télévision : celles du Bébête show des années 80, celles des Guignols de l’info, des marionnettes utilisées dans Ma vie de courgette… »

Toucher un autre public

C’est bien le but premier d’un musée, insiste Xavier de la Selle, que de toucher un public. Et toucher le public, il l’entend aussi au sens propre, le nouveau parcours du musée permettant de manipuler les marionnettes. « L’idée est aussi de permettre aux parents et aux familles de communiquer, de vivre cette expérience de visite ensemble et de devenir tour à tour marionnettistes ou spectateurs. Le week-end d’ouverture nous a prouvé que cela fonctionnait bien. » Si le musée ne veut pas accueillir que des familles, son directeur remarque néanmoins qu’il y a peu d’endroits à Lyon qui sont conçus pour des visites en famille. Ludique et passionnant, le musée des Arts de la Marionnette est donc tout indiqué pour une visite familiale.

Le changement de scénographie et de direction du musée est également né d’un souhait de développer les relations avec les artistes. « Cet art doit être plus présent ! Le musée partage avec les marionnettistes l’ambition de faire connaître ce langage artistique. Nous avons changé il y a deux ans le nom du musée dans le même temps que le ministère de la culture créait un label pour la marionnette qui était jusqu’alors considérée comme une sous-catégorie du théâtre. Nous nous sentons coresponsables de la vitalité des arts de la marionnette. » Si les spectacles de marionnettes étaient un jour désaffectés et boudés par le public, le musée n’aurait plus vraiment de raison d’être sinon comme simple conservatoire, estime encore son directeur, qui ajoute que la marionnette souffre de beaucoup de préjugés et de méconnaissance. Hors de Guignol et des marionnettes à la télévision, le grand public n’y connaît pas grand-chose ; Xavier de la Selle a raison, qui nous rappelle que la marionnette est universelle et que c’est en Europe qu’elle est tombée en désuétude, alors qu’elle avait toujours été un art populaire, jusqu’à l’avènement du cinéma et de la télévision. C’est pourquoi les marionnettistes se sont tournés vers les enfants, alors qu’historiquement, le marionnettiste est un passeur entre le monde des vivants et le monde des morts et la marionnette, un art profane qui évoque le sacré.

L’ouverture du musée des Confluences a radicalement changé le paysage lyonnais, ramenant un million de visiteurs lors de sa première année d’ouverture, ce qui en a fait le musée accueillant le plus de visiteurs en province, nous rappelle Xavier de la Selle. « Désormais, Lyon est une destination de musées, ce qui n’était pas le cas il y a trois ou quatre ans encore. » Le musée des Confluences a, estime-t-il, fait venir un autre public dans les musées, qui n’est pas forcément un public féru d’art ou qui peut être intimidé par les beaux-arts, et que quelque chose de plus populaire peut attirer. C’est là-dessus qu’il compte pour attirer toujours plus de monde au musée des Arts de la Marionnette.

Matthieu DE GUILLEBON

Musées Gadagne – 1, place du Petit-Collège – 69005 Lyon
Tél. : +33 4 78 42 03 61 / Fax : 04 37 23 60 17 / Courriel : gadagne@mairie-lyon.fr
Horaires : du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h30 (dernier accès : 18h)
Tarifs du 23 novembre au 20 juin : 8 € / 6 €



Crédits photographiques : Muriel Chaulet



.MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)
MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)
MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)
MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)
MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)
MAM Lyon (crédits : Muriel Chaulet)


 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait