Un nouveau site internet dédié à la santé, à la sécurité et à la prévention des risques dans le spectacle vivant est dorénavant accessible à tous les professionnels. Il est l’œuvre conjointe de l’association Auvergne-Rhône-Alpes spectacle vivant et du festival Les Nuits de Fourvière qui organisera une nouvelle journée de réflexion, le 18 juin prochain, sur la « réinvention du travail ».

La prévention des risques et la santé au travail sont au cœur des préoccupations actuelles, notamment dans les milieux artistiques, et plus spécifiquement dans celui du spectacle vivant. Le CMB a récemment publié un guide pratique pour réaliser le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP), obligatoire pour toutes les entreprises avec salarié(s).

Un enjeu de plus en plus sensible

Qu’est-ce qui explique une telle attention ? Par sa nature même, le secteur du spectacle vivant peine à appliquer les réglementations en vigueur : précarité de l’emploi, liberté de création, absence de personnel permanent, majorité de microstructures… Les causes peuvent être multiples.

« Nous avons vingt ans de retard sur la prise en compte des risques, la profession y étant encore très peu sensibilisée alors même qu’elle y est très exposée, confirme Cyril Puig, administrateur des Nuits de Fourvière, qui voit deux facteurs expliquant cette carence. La première raison, c’est que nous sommes sur des métiers-passions : le lever de rideau est plus fort que tout. Il n’existe pas d’autre profession qui grimpe à quinze mètres de hauteur, en mettant en danger la vie des hommes, simplement pour que le spectacle ait lieu. La seconde raison est cette propension qu’a le secteur de penser que les règles et le code du travail ne s’appliquent pas, du fait des particularités du métier. »

C’est pour répondre à ces défis et « lutter contre ces préjugés » qu’une journée pour la prévention des risques dans le spectacle vivant a été instaurée lors du festival Les Nuits de Fourvière, chaque 18 juin, à partir de 2018. Le premier événement rassemble alors plus de cent personnes, dans une salle qui ne peut en contenir autant. Devant un tel engouement, qui manifeste les besoins d’un secteur « à la fois désemparé mais mobilisé », la journée est reconduite en les années suivantes.

Un outil au service du secteur

L’an dernier, les décisions politiques liées à la crise sanitaire n’ont pas permis à cette rencontre, qui avait pour thème “le management, pivot de la politique de santé et de sécurité au travail”, d’avoir lieu. L’idée d’un site internet voit alors naturellement le jour, créé conjointement par l’association Auvergne-Rhône-Alpes Spectacle Vivant – pôle d’accompagnement, d’échanges et de ressources pour les acteurs de la région –, et Les Nuits de Fourvière, avec l’aide de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (dispositif FACT).

Ce site, entièrement en libre accès, met à la disposition de tous ceux qui travaillent dans le spectacle vivant – quelle que soit la profession, partout en France et dans le monde – des outils pour que la prévention au sein des entreprises de spectacle devienne une habitude. « Nous traitons de questions relatives aussi bien aux troubles musculo-squelettiques qu’aux risques psycho-sociaux et aux addictions, détaille Cyril Puig. Nous avons ainsi vocation à balayer tous les risques professionnels. »

Il y a tout d’abord les actes des rencontres passées, qui constituent le socle de documentation, auxquels viennent s’ajouter des fiches pratiques conçues avec différents partenaires, dont la CMB, ou encore un recensement des ressources extérieures. Des vidéos d’une vingtaine de minutes, à raison d’une dizaine par an, devraient également être ajoutées prochainement.

Ré-inventer le travail

Dans le cadre du festival Les Nuits de Fourvière, qui fêtera cette année son soixante-quinzième anniversaire, du 1er juin au 30 juillet prochain, une nouvelle journée professionnelle sera organisée le 18 juin sur le thème : “Ré-inventer le travail”. « Nous avons évidemment choisi ce thème en raison du contexte sanitaire, mais avec l’envie de ne pas regarder vers le passé, explique Cyril Puig. L’enjeu est d’envisager les années à venir : vers quoi allons-nous ? Qu’est-ce que les mois écoulés nous ont appris ? »

Quatre interventions – sous forme d’entretiens avec des personnalités – auront lieu le matin à l’Opéra national de Lyon, qui déclinent ce thème de la réinvention, appliquée plus spécifiquement :
1/ au collectif, avec Claire Guillemain, directrice du CMB ;
2/au travail dans l’incertitude, avec Isabelle Barth, professeure des universités en management ;
3/ au dialogue dans l’entreprise, avec Corinne Gatier, chargée de mission à l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (INTEFP) ;
4/ à l’égalité et à la diversité, avec Micheline Tribbia, chargée de mission à l’ARACT Grand-Est, et Cynthia Marroccu, psychologue du travail et fondatrice de Sparktoo.

Ces échanges seront accessibles à la fois aux participants lyonnais et à tous les internautes sur l’internet. Dans l’après-midi, huit ateliers réservés aux personnes présentes reprendront, au jardin Magneval, ces quatre thématiques, en présence d’une dizaine d’autres invités.

Pierre MONASTIER

.
En savoir plus : prevention-spectacle.fr

.



Source photographique : Pixabay