Select Page

« Ultra rêve » : Ovni collectif

« Ultra rêve » : Ovni collectif
Advertisement

Ultra Rêve est la riche idée d’associer trois courts-métrages de quatre réalisateurs français : After School Knife Fight du duo Caroline Poggi/Jonathan Vinel (Tant qu’il nous reste des fusils à pompe), Les Iles de Yann Gonzalez et Ultra Pulpe de Bertrand Mandico.

film ultra reve afficheAfter School Knife Fight ouvre la danse, bien plus dans la retenue que ses deux successeurs. On y retrouve quatre amis qui forment un groupe de rock, et se réunissent pour la dernière fois avant le départ de la chanteuse Laetitia, qui part faire ses études à Paris. C’est dans une clairière que la bande se retrouve, et que l’un d’entre eux dévoile en off ses sentiments amoureux pour celle qui les quitte. Pas de folie visuelle comme chez Gonzales ou Mandico mais une semblable faculté à associer le désir et l’amour à une grande nostalgie. C’est simple mais c’est très beau, et ça reste dans le cœur comme une chanson triste.

Aves Les Iles, Yann Gonzalez (qu’on se réjouit de retrouver aussi vite en salle après Un couteau dans le cœur) dessine plusieurs tableaux érotiques où de jeunes personnages nus s’entremêlent sous la menace d’une créature monstrueuse (dessinée par Bertrand Mandico) qu’ils devront apprendre à aimer. Le sexe (gay, hétéro ou trans) et la mort, toujours au cœur de l’œuvre de Gonzalez, apparaissent ici comme un songe, peut-être celui du personnage de Sarah Megan Allouch qui écoute les gémissements des autres pour créer son propre désir. Les Iles exhibe les amants dans une forêt de voyeurs, jusqu’à une scène de théâtre, pour en faire une ode ultime à l’érotisme.

L’érotisme magnifié se poursuit dans Ultra Pulpe, le dernier court-métrage de la sélection, sans doute le plus fou, dont il est difficile de parler tant sa singularité ne répond qu’à une perception la plus personnelle du désir… On y distingue deux amantes sur le déclin, Apocalypse et Joy, l’une actrice, l’autre réalisatrice, auteure d’un film fantastique de fin du monde. Un mélange de rites étranges, de folies de cinéma (décors extravagants, pellicule sans fin) dont on ne sait déterminer les contours (où est le studio ? où est le réel ?). On y retrouve Vimala Pons, Lola Creton et Pauline Lorillard, échappées des Garçons Sauvages pour s’habiller de leur plus grande sensualité, prises au piège des excès de la réalisatrice-sorcière, telles des Barbarella prisonnières de l’Excessive Machine.

Suzanne Dureau

 



Caroline Poggi/Jonathan Vinel, Yann Gonzalez, Bertrand Mandico, Ultra Rêve, France, 2018, 82min

  • Sortie : 15 août 2018
  • Genre : Drame, Fantastique
  • Classification : tous publics
  • Avec : Lucas Doméjean, Nicolas Mias, Pablo Cobo, Marylou Mayniel, Sarah-Megan Allouch, Thomas Ducasse, Alphonse Maitrepierre, Mathilde Mennetrier, Romain Merle, Simon Thiébaut, Lola Créton, Pauline Jacquard, Pauline Lorillard, Elina Löwensohn, Anne-Lise Maulon, Vimala Pons, Nathalie Richard & Jean Le Scouarnec
  • Distribution : UFO Distribution 

En savoir plus sur le film avec CCSF : Ultra rêve

film ultra reve



Découvrir toutes nos critiques de films



 

Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage