11 juillet 1977… 44 ans jour pour jour – Britten est mort depuis plus de six mois lorsque sa dernière œuvre achevée est créée : une œuvre plutôt joyeuse, écrite pour voix d’enfants, alors que le compositeur est à bout de forces.

Benjamin Britten est mort depuis plus de six mois lorsque sa dernière œuvre achevée est créée à Ipswich, au Corn Exchange, par le chœur et l’orchestre de la Suffolk Schools, dirigés par Keith Shaw.

Le compositeur avait écrit cette ultime partition en vue du Jubilé d’argent de la Reine pour ses vingt-cinq ans de règne en 1977. Il l’avait destinée une fois encore à des voix d’enfants, pour lesquelles il aimait tant écrire. Il avait achevé son travail initial au mois d’août précédent, laissé l’orchestration finale à son assistant Colin Matthews (sous étroite surveillance tout de même) et définitivement validé le tout en septembre, quelques semaines avant sa disparition.

Cette œuvre plutôt joyeuse alors que Britten est au bout de ses forces, est relativement courte et compte cinq parties avec notamment une marche initiale, une gigue et un canon. Elle fait une large place aux cuivres et aux percussions et s’interrompt de façon un peu abrupte, à la manière de Sibelius dans sa cinquième symphonie.

Il en existe peu de captations (je n’ai pas retrouvé celle de la création), mais cette interprétation enthousiaste de jeunes brésiliens, bien que parfois un peu « limite » est digne d’intérêt.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »