Select Page

14 juin 1876 : malgré un livret médiocre, Léo Delibes signe un ballet célèbre

14 juin 1876 : malgré un livret médiocre, Léo Delibes signe un ballet célèbre
Advertisement

Instant classique – 14 juin 1876… 142 années jour pour jour. Six ans après Coppélia, Léo Delibes compose la musique d’un autre ballet demeuré célèbre, Sylvia.

Le livret de Jules Barbier et du baron Jacques de Reinach – il fallait au moins s’y mettre à deux pour un résultat qui oscille entre vacuité et médiocrité – s’inspire de l’Aminta du Tasse, sujet mythologique où il est question de dieux facétieux, d’un berger, d’un méchant qui perdra à la fin et d’une chasseresse, Sylvia.

Bien des airs tirés du ballet – dont Léo Delibes fera une suite par orchestre en 1880 – sont connus, comme le pizzicato, célébrissime, ou encore la valse lente. Mais parce que ces jours sont sombres à bien des égards, voici plutôt la marche joyeuse et un brin solennelle du cortège de Bacchus.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait