Instant classique – 14 octobre 1843… 177 ans jour pour jour. Felix Mendelssohn compose une musique de scène pour la pièce de Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été. C’est dans cette œuvre qu’on entend ce qui deviendra la marche nuptiale la plus célèbre de toute l’histoire…

On le sait, Felix Mendelssohn avait composé dès son plus jeune âge (à dix-sept ans) une ouverture, véritable coup de maître, pour Le Songe d’une nuit d’été. Cette ouverture avait été créée à Stettin en février 1827. Il n’avait alors pas du tout prévu de faire la moindre suite à cette ouverture et on aurait pu en rester là, déjà fort heureux de l’extraordinaire foisonnement qu’on y entend.

Mais seize ans plus tard, alors que Mendelssohn est directeur du conservatoire de Leipzig, compositeur de la Cour de Prusse et patron de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le roi Frédéric-Guillaume IV lui demande de bâtir toute une musique de scène pour la pièce de Shakespeare, à l’occasion de l’inauguration du nouveau palais royal de Potsdam.

Mendelssohn, malgré quelques réticences, s’y met et cette œuvre, qui contient des merveilles mais aussi la marche nuptiale la plus célèbre de toute l’histoire (sans pour autant être le morceau le plus intéressant, d’ailleurs, et qui vise à illustrer de façon grotesque les noces de Titania avec Bottom métamorphosé en âne). Il y a donc cent soixante-dix-sept ans, la partition est représentée pour la première fois à Potsdam.

Elle est aujourd’hui rarement donnée dans son intégralité : on ne retient généralement que la suite qui en a été tirée ensuite, qui se finit souvent – comme ici – avec la marche nuptiale.

J’ai choisi cet enregistrement ébouriffant du Royal Concertgebouw d’Amsterdam dirigé à la fin des années cinquante par le génial George Szell.

Cédric MANUEL

 



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »