fbpx

Sélectionner une page

15 juin 1946 : petit trio méconnu d’un grand compositeur inconnu

15 juin 1946 : petit trio méconnu d’un grand compositeur inconnu
Publicité

Instant classique – 15 juin 1946… 73 ans jour pour jour. Certes, il est excessif de dire que Jacques Ibert (1890-1962) est un compositeur inconnu. Mais méconnu, voire oublié par ses compatriotes, oui. Et c’est dommage.

D’abord parce qu’il a signé beaucoup d’œuvres, plutôt pour orchestre d’ailleurs, et plus de soixante musiques de film (dont plusieurs de Tourneur, d’Allégret et de Duvivier et même celle du Macbeth d’Orson Welles). Ensuite parce qu’il a été un grand directeur de la Villa Médicis à Rome. Nommé en 1937, il la quitte en 1940 lorsque la guerre éclate et s’exile, ce qui lui vaut d’être démis par Vichy. Il est réintégré à la Libération et restera à la Villa pendant quinze ans, de 1945 à 1960.

C’est d’ailleurs juste avant d’y retourner qu’il compose ce court, rare, mais magnifique trio pour violon, violoncelle et harpe, qui est créé il y a soixante-treize ans aujourd’hui, salle Gaveau à Paris. C’est sa fille Jacqueline qui tient la harpe avec ses amis Loewenguth au violon et Basseux au violoncelle.

Œuvre délicate et légère, comme suspendue mais également rythmée, ce trio fait partie des rares pièces de musique de chambre d’Ibert. Raison de plus pour l’écouter, c’est une façon de ne pas l’oublier tout à fait.

 Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Publicité

Laisser un commentaire

Soutenez le Mag’

100% indépendant, gratuit et sans abonnement ! Soutenez votre journal !

Restez informé !