18 juillet 1670… 351 ans jour pour jour – Enfant prodige, Giovanni Bononcini publie ses premières œuvres à 15 ans. Très italiennes dans l’esprit, elles prennent cependant des tournures plus germaniques, en raison de la trépidante vie du compositeur.

Giovanni (Battista) Bononcini est né à Modène un 18 juillet. S’il voit le jour dans cette ville, c’est que son père Giovanni Maria y est maître de chapelle. Il apprend tout de ce dernier, puisqu’il est par ailleurs théoricien et compositeur, si bien que le jeune Giovanni Battista devient un enfant prodige, tout comme le sera son jeune frère, Antonio.

Dès l’âge de quinze ans, il publie son premier opus, Trattenimenti da camera pour deux violons et basse, dont je n’ai cependant pas trouvé trace sur YouTube. Il quitte sa région natale en 1691 et va s’installer à Rome, où il présente ses premiers opéras, avant de partir pour Vienne, comme compositeur de la Cour impériale. Il y reste, avec son frère, douze ans, et profite de cette position pour faire des tournées européennes mémorables jusqu’à Londres, où il se casse un peu les dents sur Haendel. Mais c’est une autre histoire…

Voici l’une de ses Sinfonie, la dixième, à sept instruments, très significative de son art, cependant beaucoup tourné vers l’opéra comme il se doit alors. Très italienne dans son esprit, elle prend des tournures plus germaniques, ce qui n’est pas très étonnant au regard de la vie de ce compositeur souvent comparé à Scarlatti, mais qui n’en a pas le génie. Ma non importa : tanti auguri !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »