Instant classique – 3 février 1809… 212 ans jour pour jour. Nous fêtons aujourd’hui l’anniversaire d’un compositeur au génie foudroyant, composant ses premières grandes œuvres bien avant la vingtaine : Felix Mendelssohn.

Felix Mendelssohn est né voici 212 ans à Hambourg. Il est le petit-fils du grand philosophe et rabbin Moïse Mendelssohn et son père, Abraham, converti au protestantisme, a ajouté à son nom celui de Bartholdy, pour se distinguer de l’autre partie de la famille, restée de religion juive. C’est une famille aisée (Abraham est banquier) et Félix va très vite recevoir une éducation complète et très riche. Il suivra même les cours de Hegel à Berlin, où les Mendelssohn-Bartholdy s’installent alors qu’il n’a que deux ans.

La musique est omniprésente dans ce petit monde. Sa mère, Léa, est une musicienne accomplie. Sa grand-tante, Sarah Levi-Itzig, qui avait été l’élève d’un des fils de Bach, révèle les partitions de ce dernier au jeune Félix et à sa sœur Fanny, l’autre grande musicienne de la famille, condamnée par les convenances (et par son frère, d’ailleurs) à taire ses belles compositions et à ne les garder que pour un cercle d’amis.

Mendelssohn est bientôt un jeune homme brillant, accompli, très beau et qui fait tourner les têtes. Avant cela, il est très tôt un compositeur au génie foudroyant.

Un exemple fameux de ce génie précoce : un extrait de son immortel et lumineux Songe d’une nuit d’été, composé alors qu’il n’a que seize ans, et dont le scherzo, même s’il n’est pas aussi festif que la fameuse marche nuptiale, est bien suffisant pour souhaiter un joyeux anniversaire !

Cédric MANUEL

 



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »