Select Page

7 octobre 1909 : le coup d’éclat posthume de Rimsky-Korsakov

7 octobre 1909 : le coup d’éclat posthume de Rimsky-Korsakov
Advertisement

Instant classique – 7 octobre 1909… 109 années jour pour jour. En 1906, Nikolaï Rimsky-Korsakov est un peu perdu. Profondément marqué par les troubles qui agitent depuis l’année précédente sa chère Russie, il a en outre eu à affronter quelques cabales au conservatoire de Saint-Pétersbourg qui l’ont laissé amer.

C’est alors qu’il choisit pour argument d’un nouvel opéra un conte d’Alexandre Pouchkine dont il confie l’adaptation au librettiste Bielsky. En dix mois, Le Coq d’or est prêt.

Comme la nouvelle de Pouchkine est en fait une féroce satire du pouvoir, son adaptation lyrique n’échappe pas à la vigilance de la censure, qui sort ses plus gros ciseaux. Nikolaï Rimsky-Korsakov refuse et n’entendra donc jamais son dernier opéra, puisqu’il meurt d’une angine de poitrine en 1908.

Le Coq d’or n’est créé qu’un an plus tard à Moscou, découpé comme le voulait la censure. Il lui faudra attendre longtemps avant d’être joué dans sa version intégrale.

Voici le fameux hymne au soleil, redoutable exercice de style, dans la superbe production très japonisante d’Ennosuke Ichikawa, créée il y a plus de trente ans et reprise ici au théâtre du Châtelet il y a presque quinze ans, sous la direction de Kent Nagano.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage