9 janvier 1939 : faut que ça tienne sur la galette

Publicité

Seule pièce de toute sa production de musique de chambre à comporter un instrument à vent, la clarinette, les Contrastes de Bartók s’inspirent des rythmes et des thèmes de danses populaires glanées en Europe orientale. Il existe un enregistrement du trio de musiciens qui l’a créé, il y a 83 ans. Le voici !

C’est à la demande double et pressante du grand clarinettiste Benny Goodman et du non moins grand violoniste Joseph Szigeti que Béla Bartók est amené à composer une pièce qui est la seule de toute sa production de musique de chambre à comporter un instrument à vent, la clarinette. Ces « Contrastes » sont donc un trio piano-violon-clarinette pour lequel les deux musiciens ont demandé à Bartók de composer deux mouvements lent-vif. Nos deux musiciens voulaient en effet au départ une œuvre assez courte pour tenir sur un disque de 78 tours (donc moins de dix minutes)

Même finalement en trois mouvements, la structure respecte donc peu ou prou celle demandée, avec un moderato initial, assez lent lui-même (appelé « Recruiting dance »), suivi d’un grand mouvement très calme appelé justement « Relaxation » et enfin de « Fast dance », dont le nom se comprend sans besoin d’explication. L’atmosphère est différente d’autres œuvres de Bartók car le piano est très en retrait, ce qui est relativement inhabituel. Comme toujours, le compositeur s’appuie sur des rythmes et des thèmes de danses populaires glanées en Hongrie mais aussi dans toute l’Europe orientale. Ainsi, la danse rapide du dernier mouvement est tirée de danses bulgares.

C’est avec les seuls premier et troisième mouvements que l’œuvre est créée au Carnegie Hall voici quatre-vingt-trois ans aujourd’hui. Puis le tout est créé l’année suivante, toujours à New York où Bartók s’est réfugié. C’est en mai 1940 que les trois musiciens enregistrent ces « Contrastes » sur… deux galettes de 78 tours, puisque le tout fait un peu plus d’un quart d’heure. Document très précieux, cet enregistrement existe toujours et le voici pour vous (ça craque quand même pas mal). Après tout, c’est bien la saison des galettes !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



 

Newsletter

Sélectionner une ou plusieurs listes :
Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.