Instant classique – 9 mai 1874… 146 ans jour pour jour. Johann Strauss fils est en tournée lorsqu’il compose en 1874, à quarante-neuf ans, une nouvelle valse inspirée peut-être de certaines contrées ensoleillées de la péninsule italienne, où il se trouve avec tout un orchestre.

De fait, c’est au Teatro Regio de Turin (où on ne voit guère de citronniers) que Johann Strauss fils crée sa nouvelle partition, intitulée Où les citrons fleurissent. Il venait tout juste de présenter sa Chauve-Souris et il avait d’abord choisi « Bella Italia » comme titre pour cette valse, en quelque sorte un remerciement pour l’accueil qui lui avait été fait. Mais c’est à la lecture de L’Apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe et en particulier des extraits qui deviendront célèbres dans l’opéra de Thomas, « Mignon », « Connais-tu le pays » et donc ici « Connais tu le pays où les citrons fleurissent », que Strauss adopte le titre définitif.

Ce n’est certes pas la plus connue des valses de Strauss, mais elle est douce et charmante. D’après les compteurs très précis tenus pour chaque concert du Nouvel An, il semble qu’elle n’y ait été exécutée que neuf fois depuis 1951. Je ne sais qui a ensuite collé des paroles sur cette musique et je ne vous surprendrai pas en vous disant que c’est bien mieux sans…

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »