Select Page

9 novembre 1879 : comme le modèle, mais différent… à la Dvořák

9 novembre 1879 : comme le modèle, mais différent… à la Dvořák
Advertisement

Instant classique – 9 novembre 1879… 139 années jour pour jour. Il avait envie de faire comme Johannes Brahms, qui avait réalisé deux sextuors à cordes en ajoutant un violoncelle et un alto à un quatuor classique. Antonín Dvořák fait pareil durant le printemps 1878.

Le premier mouvement s’inspire aussi de la technique brahmsienne, le dernier est constitué d’un thème et de variations, tout à fait dans le genre de Brahms…

Oui, mais voilà, c’est Dvořák quand même : son quatuor ressemble à une symphonie regorgeant d’idées mélodiques, peuplé de rythmes et de danses directement inspirés par sa Bohème. Le second mouvement est basé sur une Dumka, sorte de plainte mélancolique et le troisième est un vif “Furiant” qui rappelle les danses slaves pour orchestre.

L’œuvre est créée à Berlin par le quatuor Joachim élargi à deux autres musiciens. Le compositeur, présent, est enchanté par l’exécution et par l’engagement des musiciens. La partition est rapidement publiée chez Schlesinger.

Antonín Dvořák admirait Brahms dont il se pensait très inférieur. Mais nous, nous sommes ravis qu’il ait fait du Dvořák, et du très bon !

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

R.O.C & Folk

dessin coupe du monde footballdessin_roc_johnny_heritage