Je suis là

Je suis là
Publicité

« Je suis là » est une série de portraits vidéo réalisée par Dominic Furgé. Des portraits d’une grande sensibilité. Qui reposent sur un procédé qui peut paraître simple. Un plan fixe, un lieu, une voix, cinq minutes. Le résultat est à couper le souffle, époustouflant d’humanité.

Arrêt Buffet

Nous entretenons tous un lien privilégié avec certains lieux. Des endroits qui nous mettent la tête à l’envers. Des lieux qui nous rappellent des bons souvenirs mais aussi parfois des mauvais moments.

Mais pour cette chronique, préférons le soleil à la nuit.

Une maison familiale, une rue, une école, un champ de blé l’été, une forêt à l’automne, une plage, un étang, un cinéma, un théâtre, un bistrot, une boîte de nuit… Que sais-je ? La liste est infinie. Chacun de nous a ses lieux, ses espaces qui nous ancrent dans le passé. Qui ne nous empêchent pas de vivre dans le présent. Mais il suffit de revenir, de revoir pour que la fine couche, la maigre cloison qui nous sépare d’hier et d’avant-hier se craquèle pour mieux nous exploser au visage.

La plupart du temps, au lieu de préparer l’avenir, nous ne faisons que fabriquer du passé.

Les lieux, les endroits et les espaces que nous avons traversés au cours de notre existence constituent la solide charpente de nos jours qui passent. Bien sûr, certains de ces lieux, de ces endroits et de ces espaces ne sont pas neutres. Ils ne sont pas vides. Ils sont occupés par des hommes et des femmes que nous avons aimés, que nous aimons… Et qui parfois ne sont plus là.

Qui n’a pas vécu la douloureuse expérience de retourner dans une maison vide. Vide de vie. Une maison qui, quelques années auparavant, était si gaie. Le rire des adultes, les cris des enfants. La vie partout. À cent à l’heure. Et maintenant, le silence. La poussière qui se dépose sur les souvenirs. Tout semble décalé. Faux. Un décor. Les bibelots et les meubles sont morts.

Il existe aussi des lieux qui n’appartiennent qu’à nous-mêmes. Des endroits qui ont permis la rencontre avec cette personne qu’on voit tous les jours dans la glace de la salle de bain. Des endroits et des moments que nous n’avons pas forcément envie de partager. Un jardin secret. Au sens propre comme au sens figuré.

Des lieux et des liens qui nous mènent vers une galerie de portraits vidéo intitulée « Je suis là » et réalisée par Dominic Furgé. Le principe est simple et terriblement efficace. Un plan fixe d’un lieu qui tient particulièrement à cœur au narrateur, à la narratrice. Des mots pour dire ses souvenirs ou son présent avec un endroit précis. Filmé avec précision. Et talent. Une galerie de portraits d’hommes et de femmes d’aujourd’hui. De tous âges, conditions sociales. Des hommes et des femmes en train de vivre la vie que nous vivons. Présents dans notre présent.

La durée des portraits est de cinq minutes. Cinq minutes de l’autre côté. Cinq minutes avec une vie qui nous ouvre une porte.

« Je suis là », pour les sociologues, est d’un intérêt évident. Dans quelques décennies, il fera le régal des historiens. Ces portraits sont les petits cailloux qui jalonnent le chemin d’une époque. Des instants tannés, si je peux me permettre ce jeu de mots, car ils ont le cuir de la vie en mouvement.

Ces portraits, sans visage mais avec voix, sont très émouvants. Touchants car, à la fin de l’envoi, ils touchent au plus profond de notre humanité.

Au cœur de la foule… Toutes ces trajectoires, quasiment à l’infini, où vont-elles s’éclater, se briser et disparaître… Lignes de fumée d’un mirage se dissipent dans le ciel.

« Je suis là » est une fresque. Une mosaïque. Au moment où j’écris, nous en sommes au trente-huitième portrait. L’histoire ne fait que commencer.

Le réalisateur Dominic Furgé est un poète de l’image. Un ami sincère de la vie et du temps qui passe. Ces portraits sont des tableaux vivants. Qui bougent au gré du vent. Au rythme des passants. Ombre et lumière. Jour et nuit. Les tableaux sont vivants. Dominic Furgé est un peintre de l’image.

Je vous conseille vivement d’aller visiter cette galerie de portraits. De vous balader au fil de « Je suis là ». Ces films parlent de vous, de nous, nous tous, de notre vie en 2022. Ici et maintenant. Et pour toujours.

Philippe TOUZET

.
Un lien qui mène vers un lieu virtuel : site de Dominic Furgé
Un lien qui mène vers une page virtuelle : chaîne YouTube de « Je suis là »

.
Lire les dernières chroniques de Philippe Touzet :
Noël chez les Noël
Donner la parole qui ne nous appartient pas
Quand on n’a que Zemmour
Lettre aux jeunes autrices et auteurs de théâtre

.



Auteur de théâtre, scénariste de fictions radio, président des Écrivains associés du théâtre (E.A.T) de 2014 à 2019, Philippe Touzet tient une chronique bimensuelle dans Profession Spectacle depuis janvier 2021, intitulée : « Arrêt Buffet ».



 

Newsletter

Publicité

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletters

Les dessins de Caly

les dessins de caly retour à la normale