La seconde édition de la Nuit du Cirque, regroupant plus de cent lieux culturels en France et en Europe, se réinvente à quelques jours de son grand rendez-vous, à la suite de l’annonce d’un second confinement.

Territoires de Cirque, son organisateur, s’empare du numérique pour faire vivre cette seconde édition confinée, en renforçant plus que jamais les liens des équipes artistiques, des lieux et de leur public. « Un clin d’œil pour garder un phare dans la nuit », témoigne Philippe Le Gal, président de Territoires de cirque.

Oser le cirque

Les enjeux et les désirs restent intacts malgré le contexte : se réunir autour du cirque, cet art multiculturel, engagé, exigeant et populaire, rendre compte de la vitalité et de la créativité du paysage circassien, en soutenir l’écosystème et propager ce geste artistique au cœur de la société, des territoires. Bref, faire vivre coûte que coûte cette maxime : « Osez le cirque ».

En décidant de ne pas annuler La Nuit du Cirque cette année, il s’agit aussi de soutenir le développement de cet événement : entre la première et la deuxième édition, les partenaires institutionnels sont passés de cinquante à cent lieux, de cent soixante-dix à deux cent soixante événements. La présence numérique qui est mise en place permet pour Philippe Le Gal de rendre compte de ce réseau en plein développement : « Nous sommes contraints d’annuler, mais pas de s’éclipser, pas de disparaître, pas de laisser un noir absolu. Avec cette édition numérique, nous gardons un écho lumineux, nous poursuivons le travail réalisé à la hauteur de ce qui est possible. »

La Réunion reste le seul territoire français où des artistes de cirque, de l’île et de la métropole, pourront jouer devant un public (Cies Quotidienne, Puéril Péril, Collectif A Sens Unique). Pour les autres, le temps est compté : les lieux doivent construire, avant le 13 novembre, la version numérique de l’événement et permettre aux artistes de rencontrer d’une autre manière le public.

Avec la mobilisation de cent établissements culturels partout en France, vingt-et-une structures étrangères – en Autriche (Vienne), Belgique (Bruxelles, Pelt, Tournai), Croatie (Split et Zagreb), Finlande (Helsinki), Allemagne (Berlin et Karlsruhe), Hongrie (Budapest), Irlande (Tralee), Lettonie (Riga), Serbie, aux Pays-Bas (Rotterdam), au Portugal (Casa da Cultura De Llhavo) et au Royaume-Uni (Norfolk) – et quelques deux cent soixante rendez-vous, la transition vers sa forme numérique fait de cette seconde édition une double prouesse. Ce choix, pour ne pas dire ce défi témoigne de la grande vitalité du monde du cirque et de sa capacité au rebond et au renouvellement.

« L’envie est forte de proposer des choses aux artistes, de leur faire rencontrer le public d’une autre manière… même si rien de remplacera jamais le vivant. »

Tirer un fil entre les artistes et le public : du spectateur à l’internaute

Affiche numérique Nuit du CirquePour Territoires de cirque, cette édition numérique répond à plusieurs impératifs et soulève des questions sur la relation possible ou impossible entre le spectacle vivant et l’image.

Un impératif d’abord, après les derniers mois 2020, est de permettre aux artistes de pratiquer, d’entretenir leur art, « parce que s’arrêter pendant plusieurs mois pour des artistes de cirque, c’est s’exposer au risque de blessures graves au moment de la reprise, c’est mettre en péril la création même des prochaines saisons de spectacles », ajoute Philippe Le Gal. Aussi les répétitions sont-elles maintenues et le travail se poursuit-il jusqu’à la limite du possible : celle de l’absence du public.

Comment donc tirer un fil, un lien entre les artistes et des spectateurs désormais internautes ? Sur ce sujet, les réponses sont variées et chaque artiste, chaque compagnie ou lieu est libre de choisir sous quelle forme partager le travail dans un format numérique. « Cela pose des questions générationnelles, artistiques, du rapport entre le corps et la parole », observe Philippe Le Gal, car en fonction des artistes, certains créent déjà avec de la vidéo ou de l’image au sein de leurs spectacle tandis que d’autres ont soigneusement tenu éloignés de la piste et de la scène les caméras et les écrans. L’enjeu est ainsi de laisser chacun et chacune libres d’utiliser ce média selon sa sensibilité. Pour Territoires de cirque, il s’agit de créer une ligne éditoriale permettant aux multiples acteurs d’être présents d’une certaine façon – leur façon – lors de cette édition numérique.

Les équipes construisent en ce moment même la charpente de l’événement, à quelques jours de son ouverture. Celui-ci se développe autour de deux formats qui seront accessibles sur le site de La Nuit du Cirque à partir du vendredi 13 novembre.

Du public à l’internaute : chacun pourra faire sa propre Nuit du Cirque

Du 13 au 15 novembre, le site internet de la Nuit du Cirque mettra en accès libre plusieurs contenus vidéo autour des artistes de la seconde édition. « Il s’agira de permettre aux internautes de construire leur propre Nuit du Cirque à travers les territoires. Toutes les ressources seront à consulter sur les sites internet ou réseaux sociaux de chaque lieu proposant un contenu. »

Toutes les structures participantes ont été sollicitées pour apporter un contenu permettant d’établir un lien entre les artistes et le public, soit des contenus déjà existants (documentaire sur des compagnies, captation de spectacle, capsules figure libre d’ARTCENA…), soit des contenus spécialement réalisés avec les artistes qui répètent : coulisses de la création, captations en direct ou en différée d’étape de travail d’artistes en résidence… Ces vidéos seront visibles sur différentes plates-formes tandis que le site de Territoires de cirque centralisera l’ensemble.

Des Nuits du Cirque improvisées sous forme de web TV

Territoires de Cirque proposera trois émissions “web TV”, chacune selon les thématiques suivantes : Plus Haut – Plus Libre – Plus Proche. Chacune de ces soirées sera animée par un ou plusieurs artistes à partir des ressources produites pour l’occasion ou mise à disposition par chaque structure, en lien avec le programme artistique initial de la Nuit du Cirque. Ces émissions seront diffusées en “prime” les 13, 14 et 15 novembre.

Zelda BOURQUIN

.

En savoir plus : La Nuit du Cirque

.