Instant classique – 10 mai 1846… 174 ans jour pour jour. Il y a quelques temps, je vous ai parlé d’Hans Christian Lumbye (1810-1864), compositeur danois surnommé le « Strauss du Nord » et dont les œuvres, très similaires à celles de son confrère autrichien, conduisaient les fiers Danois à appeler Strauss le « Lumbye du Sud »…

En 1845, Hans Christian Lumbye compose à Berlin une valse, qui est restée – en tout cas au Danemark – aussi célèbre que le Beau Danube bleu pour son confrère, la valse Amélie. S’il la compose ainsi à Berlin, c’est qu’il y fait une tournée avec son orchestre pour y jouer ses valses et ses polkas, avec grand succès.

La valse, qui sera créée il y a tout juste 172 ans dans le Ridehuset (grande salle) du château de Christianborg, aujourd’hui siège du Parlement danois et de la Cour suprême à Copenhague, lui a été inspirée par Amélie Hartmann, mezzo-soprano berlinoise dont il est tombé éperdument amoureux, bien que déjà marié. Ce sentiment, partagé, durera bien au-delà de cette tournée, puisqu’Amélie Hartmann ira à Copenhague chanter dans les concerts de Lumbye, qu’elle inspirera encore bien souvent et c’est en partie grâce à elle qu’il réalisera ses meilleures compositions.

C’est une valse, mi-espiègle, mi-nostalgique, très douce, qui vous rappellera peut-être une autre Amélie ?

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »