Select Page

19 novembre 1864 : « Requiem » de Robert Schumann… pour le repos

19 novembre 1864 : « Requiem » de Robert Schumann… pour le repos
Advertisement

Instant classique – 19 novembre 1864… 154 années jour pour jour. Robert Schumann, lucide sur l’effondrement inéluctable de son esprit, était par ailleurs obsédé par la mort et l’au-delà. Adepte du spiritisme, il pensait communiquer avec les esprits défunts.

En quelques jours, en 1852, il compose un Requiem selon la liturgie catholique, qu’il n’entendra jamais et dont on ne sait pas grand chose de la genèse. Il aurait dit un jour « ces choses là, on les écrit pour soi » et l’œuvre resta oubliée, créée à Koenigsberg après la mort de Schumann et fort rarement reprise.

L’œuvre ne contient pas de grands effets comme celui de Hector Berlioz ou de Giuseppe Verdi. Recueilli, d’une douceur propre à rappeler le fin suaire des morts, il annonce plutôt celui de Gabriel Fauré beaucoup plus tard, comme en témoigne son introduction, choisie ici pour sa douceur.

Cédric MANUEL



À chaque jour son instant classique !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »



Photographie de Une – L’Île des morts d’Arnold Böcklin (1883)



Advertisement

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Restez informé !

Rencontre avec Anne-Christine Micheu autour des droits culturels

Nous soutenons …

affiche barcelone en scene à paris theatreaffiche Quand on sait