Instant classique – 6 juillet 1915… 105 ans jour pour jour. C’est à la demande du chef d’orchestre polonais Emil Młynarski qu’Elgar compose durant le printemps 1915 une œuvre qui serait dédiée à la Pologne, alors plongée une fois encore dans la guerre, comme toute l’Europe.

Edward Elgar utilise donc à la fois des extraits de l’hymne national polonais (La Varsovienne) et quelques chansons, de même que quelques citations de Chopin et de Paderewski, le compositeur contemporain d’Elgar et futur chef du gouvernement polonais, qui avait lui-même composé une grande symphonie – Polonia – quelques années auparavant. La partition est créée sous la direction d’Elgar lui-même, voici cent cinq ans au Queen’s Hall à Londres, lors d’un concert de charité pour le Fonds de secours, créé par Paderewski notamment, afin de venir en aide aux réfugiés polonais pris entre les deux feux russes et allemands.

Elgar dédie l’œuvre à Paderewski et lui demande s’il peut la publier, sachant que s’y trouvent ces fameuses citations du Polonais. Ce dernier accepte avec beaucoup de grâce et de reconnaissance.

L’œuvre est tout à fait « elgarienne », c’est à dire à la fois grandiose, noble et délicate. Elle ne fait pas partie des partitions les plus connues de son auteur, mais elle vaut le coup d’oreille. Jugez plutôt !

Cédric MANUEL



Un jour… une œuvre musicale !
Rubrique : « Le saviez-vous ? »